Accueil » Rising talent awards & 2018

Rising talent awards & 2018

BORA IN THE AIR : LE REVOLUTION TOUR 2018

BORA, fabricant de dispositifs innovants d’aspiration sur table de cuisson a lancé son « Revolution Tour 2018 ».
BORA in the air est un concept unique et extraordinaire qui propose à la dégustation des mets sains et délicieux dans un cube en verre suspendu dans les airs, devant un panorama à couper le souffle.
Une expérience exceptionnelle !
Le BORA Cooking Truck et sa cuisine en cube de verre ont entreprit leur tournée de l’Europe avec une date en France, celle de Lorient. À la fois cuisine, salle à manger et lieu d’évènement, le poids-lourd métamorphosé propose ses séances de hissage à 30 mètres de hauteur dans plusieurs villes et lieux d’exception triés sur le volet. Cette année, un périple de 300 jours va lui faire traverser dix pays différents. Parmi les escales : Dublin, Lorient, Lisbonne, Rotterdam, Turin, Copenhague et pour terminer Barcelone en novembre

A la Base Sous-Marine de Lorient, cette fascinante expérience a été proposée en partenariat avec Leicht Cuisine • Lorient • Vannes, à l’occasion du passage du Tour de France.
Durant les 45 minutes de vol, les cuisiniers Thierry Galais & Pierre-Charles Brousse ont improvisé dans ce cube vitré des gourmandises saines et créatives.
La promesse de BORA est tenue ! La hotte ne fait pas de bruit ce qui permet de se concentrer sur le bruit de la cuisson, il n’y a pas de graisse sur les espaces vitrés car plus de 93% des graisses sont captées, il n’y a pas d’odeur malgré des produits volontairement sélectionnés tels que le bœuf ou la banane, les plaques proposent une cuisson au degré près afin de ne pas brûler les aliments et de le respecter.
La qualité des produits BORA est sans aucun doute à la hauteur de cet évènement !

Vous êtes revendeur ?

Abonnez vous pour apparaitre sur le site

Devenir annonceur

articles récents

– NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES –

RISING TALENT AWARDS LEBANON MAISON & OBJET PARIS LELIBANÀ L’HONNEUR

LES RISING TALENT AWARDS SEPTEMBRE 2018 INVITENT LE LIBAN

Fort du succès de ses précédentes éditions, les Rising Talent Awards sont devenus un rendez- vous incontournable dans le secteur du design international. Organisés chaque année par Maison&Objet, ils illustrent le rôle prépondérant qu’entend jouer le salon dans la promotion de nouveaux designers pour leur donner la chance d’exposer leur travail à un public de professionnels venus du monde entier.
Après le Royaume Uni et l’Italie, c’est le Liban qui est mis à l’honneur dans cette nouvelle édition qui s’est tenu au Parc des Expositions de Villepinte du 7 au 11 septembre 2018. Une passerelle entre l’Occident et l’Orient qui confirme la volonté du salon de repousser toujours plus loin les frontières de la création, en invitant un pays en pleine effervescence artistique, sous le parrainage de Rabih Kayrouz, dont la Maison de couture fait rayonner le style libanais à travers le monde depuis des années.

SEPT MEMBRES DU JURY

Ainsi les sept personnalités qui ont été invitées pour composer le Jury de sélection sont les acteurs qui animent actuellement le renouveau du design libanais. Depuis Paris, Aline Asmar d’Amman s’est récemment illustrée avec son agence Culture in Architecture en chapeautant le chantier de l’Hôtel de Crillon.
De son côté, Hala Moubarak connaît parfaitement la scène locale du design pour avoir initié la première Beirut Design Fair l’année dernière, là où Joy Mardini dirige sa propre galerie. Marc
Baroud quant à lui est un designer chevronné, connu pour avoir entre autres donné naissance et dirigé le département de Design à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts, tout comme Cherine Magrabi a fondé la plateforme House of Today. Enfin Nadine Fares Kahil est rédactrice en chef du magazine Curve, et Maria Ziadeh assure la direction commerciale du ELLE et du Elle décoration
(Liban).

UN HÉRITAGE MULTICULTUREL ET ARTISANAL

S’il connaît un tel engouement aujourd’hui au Liban, c’est que le design en tant que pratique y est arrivé tard, avec le retour au bercail de figures telles que Nada Debs, Karen Chekerdjian ou Karim Chaya vers 1997.
Souvent formée à l’étranger, polyglotte, cette première génération de designers s’est illustrée dans un contexte très particulier et propre au Liban, véritable carrefour de langues et de religions. Comme le résume le juré Marc Baroud : « La caractéristique essentielle du Design du Liban est la multiplicité de ses influences. Il n’y a pas de dominante culturelle, pas d’héritage industriel, et donc pas « d’idéologie » fonctionnelle, formelle ou autre. Ce qui donne un espace de liberté tout à fait intéressant ».
Sans le poids d’une tradition industrielle, les designers ont en revanche pu s’appuyer sur une immense richesse artisanale, dont Hala Moubarak vante les talents : « Les savoir-faire ancestraux qui perdurent, conjugués aux conceptions contemporaines placent les créateurs libanais sur le devant de la scène mondiale. L’esthétique raffi née, les lignes épurées et la recherche de matériaux nobles sont aujourd’hui les lignes directrices de ce design qui commence à trouver son identité ».

SIX JEUNES DESIGNERS NOMMÉS

Carlo Massoud, Marc Dibeh, Carla Baz, Anastasia Nysten, Studio Caramel et Paola Sakr : voici donc ceux qui incarnent la relève du design au Liban, sélectionnés par les membres du Jury des Rising Talent Awards. Une nouvelle génération qui a suivi l’exemple de ses prédécesseurs en alliant leurs expériences internationales avec des modes de fabrication locaux souvent plus confi dentiels.
Soutenu par un réseau de galeries et de foires très actives, cet esprit d’initiative audacieux est souligné par Cherine Magrabi : «Cette nouvelle génération a en commun l’optimisme. Alors qu’une certaine négativité règne sur le Liban et ses diffi cultés à sortir de l’impasse, ces jeunes designers expriment une forme de bonheur dans leurs pièces et partagent cet optimisme depuis Beyrouth pour briser les clichés que le reste du monde à installés ».
Forts de cet enthousiasme, les six designers continuent ainsi à dynamiser le paysage de la création, en apportant à l’univers du mobilier une nouvelle interprétation, chacun à sa façon.

STUDIO CARAMEL

C’est sur les bancs de l’Académie Libanaise des Beaux-Arts de Beyrouth que Karl Chucri et Rami Boushdid se sont rencontrés, alors qu’ils étudiaient l’architecture d’intérieur. Deux Masters plus tard, au IED Madrid pour Karl et au Politecnico de Milan pour Rami, ils se retrouvent au Liban pour fonder Studio Caramel en 2016.
Leurs expériences respectives en agences d’architecture vont d’ailleurs laisser une trace dans leur approche du mobilier, souvent conçu sur commande en relation étroite avec son contexte sans
pour autant renier une forte présence dans l’espace.
La boîte à musique Mirage, mais aussi leur fauteuil Indolente dégagent ainsi une atmosphère imprégnée par les années 1950 et leur imaginaire, où l’esprit du détail retro se mélange avec les références historiques. Une évocation qui leur a notamment permis d’être repérés par le magazine Wallpaper grâce à leur bar à roulette réalisé pour Baron, un restaurant signé FaR architects.
www.studio-caramel.com

PAOLA SAKR

Officiellement, Paola Sakr est designer, du moins c’est ce qu’atteste son diplôme de Design Produit obtenu en 2016 à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts… En réalité, son univers d’expression implique un champ bien plus vaste, de la photographie jusqu’à l’art. Une pluridisciplinarité qui lui permet de satisfaire son esprit d’innovation et sa curiosité, à la base de tous ses projets. Chacun a sa petite histoire : les vases Impermanence évoquent les cylindres en béton trouvés un jour aux abords d’un chantier, tandis que la gamme d’objets Morning Rituals recycle les fonds de café et les vieux journaux pour leur redonner une utilité.
En ce sens, sa pratique symbolise la vocation originelle du design, lorsque celui-ci entend apporter une solution à un problème particulier, ou plutôt poursuivre sa « collaboration avec le monde »
selon les mots de la designer. De Beyrouth à Dubaï, les différentes design week ont d’ailleurs déjà permis à ses expérimentations d’être mises en lumière avec succès.
www.paolasakr.design

CARLA BAZ

Franco-Libanaise, Carla Baz a démarré sa formation à l’ESAG Penninghen de Paris, avant d’obtenir son diplôme en 2010 à l’ECAL de Lausanne, où son Master en Design Produit pour l’Industrie du Luxe lui a permis de côtoyer de nombreux designers comme Fernando Campana ou encore Ronan Bouroullec. À Londres, son expérience au sein de l’agence de Zaha Hadid va ensuite
parachever son parcours et la pousser à faire ses débuts en solo.
Une initiative aussitôt couronnée de succès par la Fondation Boghossian qui lui décerne son Design Prize en 2013, sensible aux lignes élégantes de ses meubles – réminiscence de son passage
dans la mode chez Burberry et Vivienne Westwood. Faisant appel aux meilleurs savoir faire libanais, ils valorisent les belles matières à la façon du banc Hay réalisé à la main en noyer massif et canné selon les méthodes traditionnelles. Plus récemment, la marque Bonadea a sorti son candélabre Borgia en laiton massif, brossé et poli à la main.
www.carlabaz.com

ANASTASIA NYSTEN

Née à Ottawa au Canada d’un père Finlandais et d’une mère Libanaise, Anastasia Nysten a ensuite grandi en Finlande, en France et puis au Liban. Ici, elle s’est diplômée en Design Industriel à l’Académie Libanaise des Beaux- Arts, tout en faisant ses premières armes auprès de Karen Chekerdjian. Suivront trois ans à Londres, où la designer travaillera avec Michael Anastassiades, avant de fonder sa propre agence en 2015. Un pied à Beyrouth et l’autre à Dubai, Anastasia Nysten cultive désormais son multiculturalisme aussi bien à travers le mobilier que la décoration.
Son projet de restauration devrait bientôt voir le jour à Helsinki, tandis que son fauteuil Troll lui a valu un Talent Award lors de la première Beirut Design Fair en 2017, conjuguant le sens du confort scandinave avec une esthétique audacieuse. Un trait commun à l’ensemble de ses créations qui poussent toujours la recherche formelle au-delà des classiques, tout en faisant appel à des matériaux naturels.
www.anastasianysten.com

MARC DIBEH

Après des études à l’École Nationale Supérieure de Paris Val De Seine, Marc Dibeh choisit de retourner à Beyrouth pour un Master en Product Design à l’Académie Libanaise des Beaux Arts. Son agence verra le jour en 2009, suite à une longue expérience de trois ans auprès de Marc Baroud avec lequel le designer continue de collaborer, notamment sur la série Wires qui l’a fait connaître au public de Design Miami en 2013.
Exposé par des galeries comme Bensimon à Paris ou Seeds à Londres, son travail joue habilement sur la notion de récit, comme cette gamme de cinq miroirs Please, Don’t Tell Mom, imaginés pour l’Art Factum Gallery après en avoir cassé un par erreur.
Organisée plus récemment pendant la biennale House of Today, l’exposition Jungle Protocol lui a inspiré un système de parasols très scénographiques en rotin baptisé Somewhere Under the Leaves, évocation d’un havre de paix en pleine jungle. Autant d’idées que Marc Dibeh matérialise avec un certain sens de la stylisation.
www.marcdibeh.com

CARLO MASSOUD

Après avoir fait ses classes à l’Académie Libanaise des Beaux Arts et l’ECAL de Lausanne, c’est à New York que Carlo Massoud est parti pour apprendre le métier. Ici, il sera en charge du mobilier sur mesure pour les projets résidentiels haut de gamme chez Nasser Nakib Architect. Ses projets en indépendant débutent en 2014, lorsqu’il présente son premier projet Dolls avec la galerie Carwan, évocation à peine voilée de la question du chador.
Une approche plastique qui caractérise l’ensemble de ses projets, à mi-chemin entre la fonctionnalité du design et l’installation d’art, souvent porteurs d’un discours social et politique. Ainsi les poupées de fertilité africaines ont inspiré The Autopsy Project, la série de tabourets qu’il a imaginée avec sa sœur Mary-Lynn Massoud, la fonderie d’Otto du Plessis et le Sud-africain Andile Dyalvane des céramiques Imiso. Par ailleurs, Boule ou encore Capture l’ont amené à explorer de nouveaux modes de fabrication autour du laiton.
www.carlomassoud.com

Vous êtes revendeur ?

Abonnez vous pour apparaitre sur le site

Devenir annonceur

articles récents

– NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES –

ABONNEZ-VOUS
À NOTRE NEWSLETTER

Devenir annonceur sur TENDANCES MAGAZINE
Professionnels, communiquez sur TENDANCES MAGAZINE

et profitez d’une incomparable visibilité sur le web !

 
voir plus

2020-09-03T11:24:21+02:00
Go to Top