Accueil » UNE PISCINE RESPONSABLE

UNE PISCINE RESPONSABLE

26 septembre 2022|

© Fred Pieau

EVERBLUE

articles récents

Poêles & Cheminées

Le confort de la maison est le premier critère cité par les particuliers, or le chauffage représente 85% (source Insee) de la consommation énergétique des foyers. Alors que les prix de l’énergie s’envolent, il n’a jamais été aussi important de choisir le bon équipement qui répond à toutes nos attentes.

– NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES –

ALLIANCE PISCINES

UNE PISCINE RESPONSABLE

En 2021, la France a passé le cap des 3 millions de piscines privées. D’après les derniers chiffres de la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa, ce sont 3,2 millions de
jardins qui sont désormais équipés de 1,55 million de piscines enterrées et 1,64 million
hors-sol. La France compte donc environ 1 piscine familiale pour 21 habitants ! Et, comme le
montrent les premiers résultats de la grande enquête actuellement menée par Décryptis pour la FPP1: il s’agit d’un véritable phénomène de société qui touche toutes les catégories de la population.
La confiance est donc de mise pour les professionnels de la piscine, même s’ils doivent, eux aussi, faire face à l’envolée de leurs coûts. Ils évoluent sur un marché structurellement porteur, qui devrait se consolider à un niveau élevé dans les années à venir. Il faut dire que les Français, qui ont passé davantage de temps chez eux avec le Covid, ont été très nombreux à se jeter à l’eau en même temps ! Ainsi, en 2021, le parc a augmenté d’environ 244 000 piscines (86 000 enterrées et 158 000 hors sol).

AQUILUS

DESJOYAUX

DIÉSAL CARRÉ BLEU

IRRI JARDIN

LES PISCINES SE FONT UNE PLACE CHEZ TOUS LES FRANÇAIS !

Largement démocratisée, la piscine est aujourd’hui devenue un équipement qui concerne toutes les catégories de la population. De plus en plus de Français font ainsi le choix des piscines enterrées. En 2021, ils sont près de 86 000 à avoir pris la décision d’investir, ils étaient 70 000 en 2020 et 55 000 en 2019. Il faut dire que les piscines enterrées sont de plus en plus appréciées par toutes les catégories de la population.
D’après les résultats en avant-première de l’étude Décryptis2, en cours de finalisation, la part de possesseurs de piscines chez les employés, ouvriers, agriculteurs a fait un bond de plus de 10 points en seulement 4 ans ! Ils représentent désormais 24,7 % des propriétaires de piscines enterrées, contre encore 14,1 % en 2017 !

L’ESPRIT PISCINE – TREMBLAIS CRÉATEUR

© Fred Pieau

MAGILINE

© Fred Pieau

MONDIAL PISCINE

DES PISCINES A EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE REDUITE

La France à l’initiative d’une norme environnementale européenne prévue pour 2023
C’est une grande première dans le secteur de la piscine : une norme environnementale européenne devrait être publiée à l’automne 2022 pour entrer en application dès 2023. Ce projet est né à l’initiative de la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa, qui travaille depuis 2019 à ce grand projet avec l’AFNOR et le Comité Européen de Normalisation (CEN).
Cette norme européenne volontaire vise à accélérer la démarche pour des piscines plus respectueuses de l’environnement en classifiant les performances environnementales des différents équipements entrant dans la composition d’une piscine : bassin, dispositifs de traitement de l’eau, de chauffage, d’éclairage, de nettoyage, couvertures, réseau hydraulique, système de filtration, etc.
Grâce à un référentiel de pictogrammes, les professionnels de la piscine et les consommateurs auront un aperçu des performances environnementales des différents équipements et produits de la piscine. Cette norme a pour objectif de favoriser le développement d’équipements avec un impact environnemental limité et maîtrisé et d’orienter les entreprises de piscine comme les consommateurs vers un choix de piscine qui utilisera l’énergie de façon optimale.
Cette classification doit permettre de déterminer un classement global des performances environnementales de la piscine dans son ensemble. Les pictogrammes utilisés fourniront une information pertinente, objective, comparable et commune aux différents pays européens.

AQUINOX

RECYCLAGE DES MATÉRIAUX DES PISCINES.

Des initiatives pour anticiper la réglementation
La piscine est un équipement durable qui se compose de différents types de matériaux, bénéficiant pour la plupart d’une solution de recyclage. Pour préparer le secteur à la mise en place de la future réglementation sur la Responsabilité Élargie des Producteurs – Produits et Matériaux de la Construction et du Bâtiment (REP PMCB), la FPP a mené dès 2020 une étude sur les modalités de gestion des déchets auprès de ses adhérents. Cette étude a permis de mettre en lumière les éléments suivants :
-Une grande partie des matériaux des piscines bénéficient déjà de solutions de recyclage ou de réutilisation. En effet, près de 60% des déchets des piscines sont recyclés, 30% sont éliminés ou valorisés énergétiquement et 10% sont réutilisés.
-Le poids des déchets des articles de piscines est dérisoire dans la REP bâtiment, évalués à hauteur de 0,1% sur environ 46 millions de tonnes de gisements de déchets.
-L’absence de solutions logistiques de reprise et de recyclage sur tout le territoire pour certains matériaux comme les liners en PVC (qui se changent tous les 10-15 ans) et les membranes armées, les coques en polyester et autres plastiques. La FPP travaille actuellement à la mise en place et la massification de solutions de ces déchets, en lien avec les éco- organismes qui sont reconnus dans le cadre de l’application de la REP PCMB.

BLOCK TO POOL

DES INITIATIVES VOLONTARISTES POUR RENFORCER LE RECYCLAGE

La FPP n’a pas attendu l’émergence de la future REP PMCB pour rechercher des solutions au recyclage des déchets de piscine. Dans le cas des revêtements, la FPP recense plusieurs initiatives locales volontaristes et travaille afin de transformer ces pratiques individuelles en une filière structurée et d’assurer une fin de vie plus vertueuse à ces équipements.
Ainsi, dans le département des Hautes-Alpes, un industriel mène des tests de faisabilité pour recycler le PVC des liners dans la confection de portes industrielles, de cloisons, de fenêtres flexibles et de géomembranes. Environ 800 à 900 tonnes de liners post-production sont actuellement recyclées par an, soit environ 20% de la masse totale des liners.
Par ailleurs, les entretiens menés avec des professionnels dans le cadre de l’étude ont permis de relever les bonnes pratiques des adhérents de la FPP avec notamment l’intégration dans le devis du coût de la gestion des déchets, la traçabilité et le tri des déchets sur le chantier, notamment des plastiques.

COCKTAIL PISCINE

DOM COMPOSIT

PISCINES MON DE PRA

LABEL PROPISCINES® : 10 ANS D’ENGAGEMENT

en faveur de l’environnement et de la gestion de l’eau
Le Label Propiscines®, qui fête cette année ses 10 ans, intègre depuis ses débuts l’environnement et la gestion de l’eau dans sa Charte, qui comprend 5 chapitres (information et service client, respect des règles, qualité des produits et prestations, sécurité et préservation de l’environnement). En 2022, la FPP renforce l’obligation d’engagement environnemental de la charte Propiscines®. Depuis la mi-mars, les adhérents Propiscines® on ainsi accès à une formation sur le guide de recyclage et la norme environnementale « Que faire des déchets et comment anticiper les obligations ? ».
Aujourd’hui, 556 professionnels sont engagés dans cette démarche à trois niveaux : 463 pour le Label Propiscines® Engagé, 45 pour le Label Propiscines® Qualifié et 48 pour le Label Propiscines® Certifié.

THERMANOVAS

LES CONSEILS DE PROFESSIONNELS

Les professionnels sont mobilisés pour conseiller les détenteurs de piscines sur les bonnes pratiques à adopter afin de réduire davantage l’utilisation de l’eau dans les piscines. Les consommateurs peuvent facilement retrouver les conseils sur propiscines.fr, le site internet de la FPP :
– Une piscine ne se vide pas chaque année : le renouvellement d’un tiers de l’eau du bassin est largement suffisant.
– Mettre la piscine en hivernage actif : cette technique permet de conserver l’eau de la piscine sans la changer.
– Protéger la piscine avec une couverture afin de limiter la pollution extérieure ainsi que l’évaporation de l’eau.
– Utiliser un procédé filtrant approprié et bien dimensionné.
– La pluie, l’alliée de la piscine : dans la plupart des régions, la pluviométrie permet d’apporter une partie de l’apport en eau nécessaire pour le renouvellement annuel. La piscine devient un réservoir récupérateur d’eau et agit comme un tampon lors des violents orages dévastateurs. En France, une piscine reçoit entre 60 cm à 120 cm d’eau de pluie chaque année.

BULLES ET SENSATION

©Hélène Baron

DAVID PAYSAGE

HYDRAMAT

UNE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE RÉDUITE

En 40 ans, les avancées technologiques et l’amélioration des équipements de piscines ont permis de réduire drastiquement la consommation d’énergie liée à la piscine. Plusieurs chantiers ont été entrepris par les professionnels pour arriver à ces résultats :
– Les systèmes de chauffage : la consommation a été divisée par 9,5 en 40 ans. Ces systèmes consommaient environ 15 000 kW par an en 1980, avec un rendement faible de 1. En 2015, l’estimation de cette consommation était passée à 1570 kW/h/an, avec une pompe à chaleur ayant un rendement élevé entre 4 à 7.
– La filtration : les systèmes de filtration consomment 6,5 fois moins d’énergie qu’il y a 40 ans. En 1980, une pompe de filtration permettait de filtrer 25 m3/h pour une consommation annuelle de 5600 kW. Aujourd’hui, les piscines peuvent être équipées d’une pompe à vitesse variable pour une consommation énergétique annuelle à seulement 860 kW/h/an.
– L’automatisation du bassin permet de piloter la pompe de la piscine et de la faire tourner seulement les heures nécessaires en fonction de la température de l’eau, générant ainsi de substantielles économies d’énergie.
– Les éclairages : les éclairages sont près de 40 fois moins énergivores aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Dans les années 1980, une piscine familiale devait être équipée de 2 ampoules à incandescence en moyenne, d’une puissance de 300 watts chacune. Aujourd’hui, une LED de 15 watts suffit à éclairer un bassin.

IDEAL PISCINE

IROISE

KERSYAL

LES CONSEILS DE PROFESSIONNELS

Les professionnels promeuvent également les bonnes pratiques auprès des usagers, telles que l’installation d’une couverture afin d’éviter les déperditions de chaleur et l’accumulation d’impuretés, ou encore un nettoyage régulier du bassin et des filtres.

MERCIER PAYSAGE PISCINE PAYSAGE 44

UN TRAITEMENT DE L’EAU RAISONNÉ

La désinfection de l’eau de piscine répond à des enjeux de santé publique et permet d’éliminer les bactéries et virus et de maintenir une eau propre. Les produits de traitement utilisés sont les mêmes que ceux utilisés pour le réseau d’eau potable des villes et disposent chacun d’une norme européenne.
Rappelons que pour une piscine, 80% de la qualité de l’eau provient de la filtration et 20 % seulement de l’utilisation des produits de traitement de l’eau. Le chlore est le désinfectant le plus courant et le plus connu pour traiter l’eau de piscine ou rendre l’eau potable. Selon les professionnels de la piscine, la concentration en chlore dans un bassin est en moyenne de 1 mg/l. En comparaison, la concentration moyenne en chlore dans les circuits de distribution des eaux de consommation humaine se situe entre 0,2 et 0,5 mg/l.
Pour maintenir un taux de désinfectant optimal, il existe aujourd’hui des appareils automatiques permettant de toujours respecter la juste quantité nécessaire et réduisant les risques de sous ou surconsommation de produit.

PASSION PISCINE

DES ALTERNATIVES AU CHLORE EN GALET EN VOIE DE GÉNÉRALISATION

D’importants progrès ont été faits dans le domaine des produits de traitement et de nombreuses alternatives au chlore en galet, utilisé exclusivement dans les années 80, ont vu le jour, comme le traitement par électrolyse, ozone ou UV.
La piscine traitée par l’électrolyse de sel devient de plus en plus populaire aux yeux des acheteurs de piscine. 28 % du parc en est équipé et désormais près d’une piscine sur deux est vendue avec une électrolyse de sel. L’électrolyseur transforme le sel en chlore inodore et désinfecte l’eau de la piscine. L’eau est très faiblement salée de 1 à 3g/l.
Le traitement à l’ozone est également une solution de traitement de l’eau alternative. L’ozone est un gaz généré à partir de dioxygène, notamment utilisé pour traiter les eaux de consommation courante. Pour traiter la piscine à l’ozone, il est nécessaire de s’équiper d’un ozonateur, appareil permettant de créer de l’ozone. L’ozone nécessite l’ajout d’un produit additionnel pour compléter la désinfection au moment de la baignade.
Les UV générés par un appareil sont également une solution de traitement de l’eau alternative. S’agissant d’un procédé physique, il est nécessaire d’ajouter un produit rémanent qui permet de conserver les propriétés désinfectantes de l’eau de piscine.

PISCINE DE LA BAIE

PISCINES DUGAIN

Vous êtes revendeur ?

Abonnez vous pour apparaitre sur le site

Devenir annonceur

articles récents

Poêles & Cheminées

Le confort de la maison est le premier critère cité par les particuliers, or le chauffage représente 85% (source Insee) de la consommation énergétique des foyers. Alors que les prix de l’énergie s’envolent, il n’a jamais été aussi important de choisir le bon équipement qui répond à toutes nos attentes.

– NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES –

ABONNEZ-VOUS
À NOTRE NEWSLETTER

    Devenir annonceur sur TENDANCES MAGAZINE
    Professionnels, communiquez sur TENDANCES MAGAZINE

    et profitez d’une incomparable visibilité sur le web !

    voir plus